lundi 19 janvier 2015

Léonore Baulac : Première danseuse du Ballet de l'Opéra de Paris





Je suis allée une fois à l'Opéra pour voir un ballet par curiosité et j'y ai passé un merveilleux moment   ! On pense souvent que l'Opéra est réservé à une catégorie de personnes et je pense que c'est faux, on peut ne pas être un spécialiste de cet art mais être touché par un artiste ou un spectacle. C'est ce qui s'est passé quand j'ai vu la vidéo "Haut Vol" réalisé par Louis De Caunes qui met en scène Allistair Madin et Léonore Baulac. J'ai eu envie de faire un sujet sur cette dernière et Léonore a accepté de répondre à mes questions, enjoy.



Comment as-tu découvert la danse classique et à quel âge as-tu fait tes premiers pas de danse ?

J'ai découvert la danse à l'âge de 4 ans dans un cours d'initiation à la danse classique auquel ma maman m'avait inscrite. On faisait la ronde et des sautillés, il y avait ma cousine et si on avait été sage on avait le droit à un bonbon Kréma à la fin, c'était chouette :)!

Quand on est jeune on a plutôt envie de liberté et cette discipline requiert beaucoup de rigueur et d’engagement. Est-ce que ce changement de vie a été radical par rapport à ton quotidien pour poursuivre ta passion ?

J'ai commencé la danse en horaires aménagés à 13 ans, avant cela c'était frustrant pour moi de ne pouvoir travailler que 3 fois par semaines donc j'était très heureuse de pouvoir passer aux choses sérieuses et m'y consacrer tous les jours. Même si en effet j'étais en décalage avec les autres adolescents de mon âge je n'ai jamais eu l'impression de faire des sacrifices. Faire la fête ça ne m'intéressait pas tellement, j'avais un but à atteindre!

En 2005, tu intègres l’Ecole de danse de l’Opéra National de Paris. Que représentait cette école pour toi à cette époque ?

A l'époque pour moi c'était à peu près le graal! J'avais été refusée une fois quand j'avais 11 ans, ensuite il a fallut que j'attende d'avoir 15 ans pour me représenter, autant dire que j'ai eu le temps de le souhaiter ardemment!



Source photos Sébastien Mathé


Le public a pu te voir sur scène interpréter le rôle de Clara dans Casse-Noisette à l’Opéra Bastille au mois de décembre 2014. Comment se sont déroulés ces quelques jours de représentation ?

Ces quelques jours en décembre ont été très intenses à la fois physiquement et émotionnellement, la charge de travail était bien plus importante que ce dont j'avais l'habitude: en 10 jours j'ai dansé quatre fois le rôle de Clara, le corps de ballet les autres jours et j'ai passé le concours de promotion. C'était dur évidemment mais c'était tellement excitant et épanouissant! Malgré le stresse que représentait la responsabilité d'un rôle d'étoile j'ai bien vécu les spectacles car on m'a donné le temps de bien me préparer (presque deux mois) et je me suis très bien entendue avec mon partenaire (Germain Louvet).



 source photo lkAubert


Tu as obtenu en 2014 le prix de l’AROP, qu’as-tu ressenti à ce moment–là ?

C'était une joie immense car c'est un prix prestigieux, j'en étais très honorée. 

Est-ce que la nomination de Benjamin Millepied en tant que Directeur de la danse à l’Opéra de Paris  a apporté un souffle nouveau dans la compagnie ?

Benjamin Millepied n'est là que depuis trois mois et il a déjà initié de nombreux changements. Il a remplacé tous les sols, nettement amélioré notre prise en charge physique et est en train de modifier l'organisation de nos journées. Il est sur tous les fronts, j'ai rarement vu quelqu'un d'aussi actif.


source photo Paris Match


Tu as participé dernièrement avec Allister Madin à la vidéo réalisée par Louis De Caunes et chorégraphié par Benjamin Millepied, je la trouve magnifique, peux-tu nous expliquer le tournage de ce mini film ?

Pour réaliser cette vidéo il a tout d'abord fallu trouver du temps dans un emploi du temps déjà bien chargé puisque je répétais déjà le rôle de Clara la journée et dansais dans "Rain" d'A.T de Keersmaeker le soir. Donc on a fait le tournage un jour où je n'avais pas de spectacle entre 16h et 1h du matin et le lendemain en complément entre ma répétition et mon spectacle. Pour le plan sur les toits c'était assez unique de voir tout Paris à l'envers avec le soleil couchant, c'était magnifique bien qu'un peu effrayant, pour quelqu'un qui a le vertige c'était un challenge! Heureusement j'ai une confiance totale en Allister! C'était une expérience géniale, j'ai adoré travailler avec Louis de Caunes et son équipe qui étaient vraiment sympas et talentueux.





source vidéo Opéra de Paris

La danse de salon, contemporaine ou le hip hop par exemple sont des danses qui sont médiatisées contrairement à la danse classique. Pour quelle raison à ton avis ?

Depuis le changement de direction je n'ai pas l'impression que l'Opéra de Paris ait manqué de médiatisation!

Avec qui rêverais-tu de danser ?

J'aimerais beaucoup danser un rôle aux côtés de François Alu, car c'est un danseur et un interprète extraordinaire et en plus il partage ma vie donc j'imagine qu'une complicité pourrait se ressentir pour le spectateur. Nous avons déjà dansé ensemble en dehors du contexte de l'Opéra, notamment un pas de deux contemporain qu'il a créé pour nous qui s'appelle "La Sylphide" mais, cela me ferait plaisir de faire un ballet narratif entier avec lui!



source photo magazine Têtu



Quels sont tes derniers coups cœurs artistiques ?

Mon coup de coeur danse en 2014 a été "Gods and Dogs" de Jiri Kylian, je l'ai vu dansé par le ballet de Norvège au Théâtre des Champs Elysées et ça m'a vraiment bouleversée! Depuis j'écoute la musique en boucle, c'est le 2ème mouvement du quatuor à cordes opus 18 de Beethoven. 





La dernière exposition qui m'ait vraiment marquée date un peu, c'était celle de Ron Mueck à la Fondation Cartier en 2013. D'une part ses sculptures m'ont beaucoup émues et d'autre part j'étais très admirative car je n'avais jamais vu un sens du détail aussi poussé.

Enfin j'ai découvert une chanteuse magnifique au Tennessee jazz bar, elle s'appelle Ula Blocksage et elle est envoutante!

Quels sont tes projets pour les prochains mois ?

En ce moment je répète pour la création de John Neumeier "Les Chants de la Terre" dont première sera fin février. En parallèle je prépare aussi le spectacle que François Alu organise à Bourges pour le 15 février et dans lequel je danse quatre pièces. 

Pour finir, que dirais-tu à une personne qui a des « à priori » sur la danse classique ?

Je dirais que tous les ballets classiques ne sont pas désuets. Certes certains le sont et mériteraient d'être dépoussiérés et pour moi quand quelqu'un trouve un ballet ringard et trop long c'est souvent que l'histoire n'est pas captivante car elle n'est qu'un prétexte à des morceaux de bravoure.
Mais ce n'est pas le cas de tous les ballets, par exemple "Onéguine" de Cranko ou "Roméo et Juliette" de Noureev me transportent car chaque mouvement sert l'histoire tout autant!




Interview sur le même thème : Charlotte Ranson



1 commentaire:

  1. Bonjour Haby !
    J'ai trouvé vos interviews avec Léonore et Charlotte super intéressantes. Puis-je vous demander comment vous avez trouvé leur contact ?
    Merci d'avance :)

    https://creoletravels.jimdo.com/

    RépondreSupprimer