lundi 25 août 2014

La bellissima Clémentine Desseaux





Il y a quelques semaines, le magazine ELLE France a mis en couverture le mannequin américain Tara Lynn ce que j’ai beaucoup apprécié car je suis pour la diversité dans nos magazines féminins. En général c’est plutôt des femmes (trop) minces qu’on voit et pas celles qui nous ressemblent ! Pourtant, je me suis posé la question elles sont où les mannequins français de grandes tailles ? Aux Etats-Unis ils ont Whitney Thompson, Candice Huffine, Tara Lynn, Ashley Graham, Robyn Lawley…mais chez nous aucun mannequin français n’est mis en avant comme elles ! Certaines ont réellement une carrière et réussissent avec talent mais à l’étranger, l’une d’elles a accepté de répondre à mes questions, c’est le mannequin Clémentine DESSEAUX enjoy !



Comment avez-vous débuté votre carrière de mannequin ?
J’ai signé mon 1er contrat avec l’agence PLUS il y a des années en espérant trouver un complément à mes faibles revenus de stagiaire. Ça n’a pas vraiment fonctionné car le marché français est quasi inexistant. Mais en 2011 j’ai été choisie pour la pub "Castaluna" et la réaction des gens vis à vis de cette pub a changé mes ambitions. J’ai réalisé que ma présence en tant que femme ronde sur les écrans pouvait représenter beaucoup pour les femmes françaises. J’ai alors décidé de tenter ma chance dans le mannequinat et d’en faire une carrière. 



Voici la pub CASTALUNA où Clémentine apparaît

En 2011, vous allez aux Etats-Unis pour avoir plus de contrats et quelques mois après vous êtes choisi pour représenter la marque « American Apparel » sur + de 10 000 filles, qu’avez-vous ressenti ?

American Apparel a été une expérience incroyable. Je venais d’arriver a Miami, pas encore sûre de mon avenir aux USA. J’ai envoyé ma candidature à AA, deux jours avant la fin du concours, un peu par hasard, juste pour voir. J’ai reçu un email le même jour me demandant plus de détails. La semaine d’après on m’annonçait que une de mes amies, Heather Hazzan et moi-même avions été choisie pour représenter la marque. J’étais surprise et quelques semaines après je m’envolais pour 3 jours à Los Angeles pour shooter leur collection de bodysuits (justaucorps). 


Vous avez été mannequin en France et aux Etats-Unis, est-ce que les exigences sont les mêmes ?
Aux Etats-Unis, il s’agit d’une vraie carrière. Un métier. Il y a un marché énorme composé d’une variété de clients ainsi qu’un engouement important. En France, le marché se compose d’une poignée de clients et je ne connais personne qui puisse honnêtement considèrer ça comme un métier. L’ampleur du métier et des responsabilités associées sont complètement différentes. Si j’étais resté en France je n’aurai jamais fait carrière. 

Quel est le plus difficile dans votre métier ?
La stabilité. Comme dans tout métier au statut indépendant, on ne sait jamais combien de contrats on va avoir et si on va pouvoir payer nos factures. De plus, dans ce milieu vous pouvez être au top un jour et oublié le lendemain. C’est un gros risque. En tant que mannequins, nous sommes soumis au regard de tous au quotidien ainsi qu’aux critiques. Ce métier n’est pas facile contrairement aux idées revues. Il faut être très fort et stable pour pouvoir durer. Il est important de connaitre sa valeur et qui on est car cela est remis en question en permanence. 

Beaucoup de  filles essaient de maigrir avec des régimes tels que « Dukan » et lorsqu’elles vous voient belle, sexy, sûre de vous sur les photos ça les aide à se sentir mieux, quel effet ça fait d’être un modèle pour elles ?
C’est ce qui m’a décidé à tout sacrifier pour tenter ma chance et poursuivre cette carrière. Je me suis rendue compte de cette influence après "Castaluna" et depuis je suis déterminée à faire la différence pour des milliers de jeunes filles et de femmes. C’est ce qui me fait tenir quand les jours sont moins roses. Je reçois des messages de jeunes filles me demandant conseil et d’autres qui me disent que le simple fait de suivre ma carrière leur donne confiance en elles. C’est très valorisant. Ça me rend heureuse. 






Les magazines français tels que VOGUE, GLAMOUR ou Marie-Claire par exemple mettent très rarement même jamais des mannequins de grandes tailles en une contrairement aux magazines étrangers, pour quelle raison selon vous ?
C’est une bonne question. Je suis révolté par la presse féminine Française. En moyenne, on retrouve un même mannequin grande taille en couverture de chaque magasine une fois par an pour se donner bonne conscience. C’est tout. Au-delà de ça, aucune diversité dans les éditoriaux, dans les articles ou autres pubs. C’est terrible. La France a toujours eu un gros problème avec la diversité en général. Les rondeurs ne font pas exception ! Il y a beaucoup à faire dans ce pays en la matière et je suis prête à faire partie du changement. Je reste positive et j’ai hâte de voir la mode Française se développer pour le bonheur de toutes les femmes. 



Vous avez récemment créée votre blog "Bonjour Clem", comment vous est venue l’envie de blogger ?
Etant mannequin, j’ai un visage, un corps, une image. Mais très peu de parole. Quand je représente une marque c’est qu’on me paie pour le faire et je ne choisis pas toujours. Bonjourclem.com c’est mon monde à moi ou je parle de ce qui m’intéresse, où je partage mes réflexions et mes coups de cœur. C’est une plate-forme de partage avec mes lecteurs. Il ne s’agit pas d’un blog pour femmes rondes ou d’un blog pour accro de shopping ou autre. C’est un blog personnel qui reflète mon Lifestyle, mon style de vie. Ce que j’aime et trouve intéressant. C’est un moyen de donner un avis et une parole et une image.

Que trouve-t-on sur votre blog ?
Le blog est organisé en 4 parties : La Cuisine / La Mode / Lifestyle et La Beauté. Tout le monde peut trouver un bon plan, une idée, découvrir une personnalité. En le construisant, je voulais donner une source d’inspiration aux lecteurs. Des idées de sorties, d’activités, de style de vie, de carrière… Un petit moment positif dans une journée. 


Quel est votre style vestimentaire et quelles sont vos marques préférées ?
Mon style vestimentaire est en évolution constante. Il évolue avec mon âge et ma personnalité. Cependant je pense avoir trouvé mon identité vestimentaire depuis que je vis à New York. Simple, contemporain, confortable et raffiné. De belles pièces sans chichis et faciles à porter. Je n’aime pas faire trop d’efforts pour sortir par exemple, donc je choisi des tenues qui marchent bien en journée avec des tennis et le soir avec des talons noirs. 





Quels conseils « mode » pouvez-vous donner aux femmes ?
Trouvez un style qui convient à votre mode de vie et à votre corps. Il ne s’agit pas de suivre la mode mais d’identifier les pièces “mode” qui vous correspond. Je fais beaucoup de « personal shopping » et de conseil avec des amies et des lectrices de Bonjourclem.com et il est facile pour moi de trouver les bonnes pièces pour un certain type de silhouette tout en collant à la personnalité de chacune. Mon premier critère est le confort. Impossible de se sentir belle en étant mal à l'aise. C’est pour ça qu’une robe moulante peut être absolument magnifique sur une silhouette pulpeuse mais si elle remonte quand vous marchez et vous met mal à l'aise, elle peut se transformer en la pire des pièces de votre dressing. 


Vous avez 25 ans, où vous voyez-vous dans 10 ans, toujours mannequin ou plutôt créatrice d’une marque?
Je n’aime pas choisir. 

Mannequin est un job passionnant mais je ne compte pas dépendre de ça pour construire ma carrière. A terme, ce métier ne sera qu’une option. Je suis déjà en pleine création de ma première entreprise et je développe Bonjourclem.com pour qu’il soit plus qu’un blog mais une entité en lui-même. C’est passionnant. La vie est pleine d’opportunités et je compte bien en saisir plus d’une. 

Un dernier mot pour la fin ?
J’ai hâte de vous rencontrer sur Bonjourclem.com ! XOXO Clem 

Voici quelques liens si vous souhaitez la suivre sur les réseaux sociaux :

-sa page facebook ici

-sur twitter ici


Article sur le même thème : Vanoue




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire